Comment se préparer à la sécheresse ?

Selon Météo France, les dernières années ont été marquée par une sécheresse exceptionnelle, touchant près de 90% du territoire français. L’impact sur l’agriculture, l’économie, mais aussi sur notre quotidien, a été sans précédent, mettant en exergue une réalité alarmante : la nécessité d’anticiper et de s’adapter à ces épisodes de sécheresse de plus en plus fréquents.

Des gestes simples aux stratégies plus élaborées, comment se préparer efficacement à ces périodes de déficit hydrique ? Comment limiter les conséquences désastreuses de ces épisodes sur notre environnement et notre vie quotidienne ? Retour sur les solutions à mettre en place pour faire face à la sécheresse.

Stratégies d’anticipation et de gestion de la sécheresse

Les États-Unis, comme presque chaque pays, font face à des moments de diminution des précipitations. Le portail officiel du gouvernement américain, Ready.gov, propose des stratégies pour anticiper et gérer une sécheresse.

À l’intérieur de la maison, des actions simples mais efficaces sont conseillées. Réparation des fuites d’eau, qui peuvent entraîner une perte d’environ 2 700 gallons d’eau par an. Adoption d’équipements plus économes en énergie et en eau. À l’extérieur, il est judicieux de privilégier des plantes résistantes à la sécheresse, de contrôler fréquemment les systèmes d’irrigation et de recueillir l’eau de pluie si possible.

  Hébergement web écologique : lequel choisir et pourquoi ?

Économies d’eau en litres par an

💡 Réparation des fuites d’eau 2 700
🔧 Adoption d’équipements économes Variable
🌲 Utilisation de plantes résistantes à la sécheresse Variable
💧 Contrôle de l’irrigation Variable

Conserver un jardin verdoyant et productif en préservant l’eau

La sécheresse en France va devenir de plus en plus préoccupante. Il existe une dizaine d’astuces pour conserver un jardin verdoyant et productif, tout en préservant l’eau. Il est préconisé d’arroser tôt le matin ou tard le soir, et idéalement à la base des plantes. Ils recommandent également d’éviter le gaspillage d’eau pour restaurer une pelouse asséchée par la chaleur estivale. Investir dans un réservoir pour réutiliser l’eau de pluie, laisser les mauvaises herbes envahir le potager, tondre judicieusement, biner fréquemment et recycler les déchets de tonte sont d’autres suggestions.

  • Protéger le sol avec des substances organiques ou minérales pour limiter les pertes d’eau.
  • Hydrater abondamment mais de manière espacée pour permettre une absorption optimale de l’eau en profondeur.
  • Recycler les déchets de tonte pour minimiser les interventions et améliorer la résistance aux variations d’humidité.

Astuces pour aider les espaces verts à faire face aux périodes arides

Il existe également des astuces précieuses pour aider les espaces verts à faire face aux périodes arides. Il est évident que les végétaux peuvent pâtir d’un déficit hydrique et se dessécher progressivement en cas de manque de précipitations. Pour pallier ce problème, il est préconisé de maintenir le sol recouvert à l’aide d’écorces décoratives, de copeaux de pin ou de coco, voire de granulés de lin. L’irrigation, quant à elle, doit être réalisée judicieusement et avec modération.

  Le métier d'herboriste : missions, aptitudes, diplômes, salaires et évolutions possibles

Par exemple, il est suggéré de creuser une tranchée circulaire autour des jeunes arbres et arbustes, puis de les arroser lentement mais généreusement. Les plantes de terrasse, elles, peuvent être relocalisées dans un endroit plus ombragé pour prévenir une dessiccation trop rapide. Il est aussi recommandé de tondre la pelouse un peu plus haut afin de réduire l’évaporation. Pour couronner le tout, l’article conseille de substituer les plantes gourmandes en eau par des espèces plus tolérantes à la sécheresse, tels que les iris ou les agapanthes.

  • Relocaliser les plantes de terrasse dans un endroit plus ombragé pour prévenir une dessiccation trop rapide.
  • Tondre la pelouse un peu plus haut afin de réduire l’évaporation.
  • Substituer les plantes gourmandes en eau par des espèces plus tolérantes à la sécheresse.

Préparation du sol et choix des cultures pour une meilleure résilience à la sécheresse

En parallèle des stratégies d’anticipation et de gestion de la sécheresse, il est capital de considérer la préparation du sol et le choix des cultures. Améliorer la structure du sol peut grandement contribuer à sa capacité de rétention d’eau. L’ajout de matière organique, comme le compost ou le fumier, peut augmenter la porosité du sol, permettant à l’eau de mieux s’infiltrer et de rester disponible pour les plantes.

Le choix des cultures est également un facteur clé. Opter pour des plantes adaptées aux conditions sèches peut réduire la dépendance à l’irrigation. Des espèces comme le sorgho, le millet ou certaines variétés de légumineuses sont connues pour leur tolérance à la sécheresse.

  Emplois d'eau - les métiers de l'environnement liés à l'eau

L’adoption de techniques agricoles durables, comme l’agroforesterie ou la permaculture, peut aider à créer des systèmes de production résilients. Ces approches favorisent la diversité des cultures et l’interconnexion des éléments du système, ce qui peut améliorer la capacité du système à résister aux chocs climatiques tels que la sécheresse.

Trois conseils pour que votre jardin survive à la sécheresse

Marie (Rouen) : « Prévenir et traiter la déshydratation avec des solutés de réhydratation orale »

En tant que résidente de Rouen, j’ai dû faire face à des épisodes de sécheresse ces dernières années. La prévention de la déshydratation est devenue une préoccupation majeure pour moi, surtout durant les mois d’été. J’ai découvert les solutés de réhydratation orale (SRO), des denrées alimentaires destinées à des fins médicales, qui sont utilisées pour prévenir et traiter la déshydratation. Ils sont généralement présentés sous forme de sachets de poudre à dissoudre dans l’eau.

Les SRO contiennent des glucides, des électrolytes et des agents alcalinisants. Ils sont commercialisés par différents laboratoires sous divers noms. Pour ma part, j’en ai utilisé plusieurs, en fonction de leur disponibilité en pharmacie. L’administration d’un SRO est simple, puisqu’il suffit de dissoudre la poudre dans de l’eau et de boire le mélange.

Chez l’adulte, l’utilisation d’un SRO n’est pas systématique en cas de diarrhée, mais peut être nécessaire en cas de déshydratation modérée, notamment chez les personnes âgées. J’ai donc pris l’habitude d’en avoir toujours à portée de main, surtout durant les périodes de forte chaleur. C’est une solution simple et efficace pour prévenir la déshydratation et ses conséquences.

Ghislain toufizou
A propos de l'Auteur
Ghislain toufizou
Ghislain Toufizou, étudiant en Master Environnement à l'Université de Cergy et titulaire d’une Licence en Sciences de la Terre. Fort de sa participation à des projets de recherche sur le développement durable, il contribue avec passion et savoir-faire en tant que rédacteur sur le site Master-environnement. Sa plume aiguisée et son regard moderne sur les enjeux écologiques font de lui un acteur engagé et éclairé dans son domaine.

A voir aussi

Laisser un commentaire