Que fait un(e) biologiste en environnement ?

 
En tant qu’experts de la vie sous toutes ses formes, les biologistes de l’environnement mènent des recherches professionnelles en écologie. Leur objectif est de protéger et d’utiliser les ressources naturelles et industrielles dans des domaines tels que la santé, l’agriculture, le logement…
 
Les biologistes de l’eau s’intéressent à la qualité de l’eau (rivières, océans, étangs…) et à la vie de ses habitants (espèces animales et végétales), tandis que les écotoxicologues étudient le bruit, les émanations chimiques, les colorants alimentaires, les effets des OGM (OGM) sur la santé humaine et l’environnement.
 
La durabilité est l’une de ses préoccupations. Il essaye d’améliorer les conditions économiques, sociales et écologiques et laisser un monde “plus propre” aux générations futures. comment ? En protégeant et en gérant les ressources naturelles dans la mesure du possible. C’est-à-dire : prévoir les pollutions et les risques industriels, trouver des contre-mesures, s’adapter au cadre de vie… C’est-à-dire participer à l’éducation à la citoyenneté écologique au XXIe siècle.
 

Quelles sont les compétences nécessaires ?

 
Une carrière de biologiste de l’environnement requiert de nombreuses compétences et qualités :

  • Connaissances techniques et biologiques
  • Capacités d’adaptation
  • Travail en équipe
  • Curiosité et ouverture d’esprit
  • Maitrise de l’Anglais
  • Rigueur et organisation
  Devenir ingénieur hydraulicien

 

Quel diplôme pour devenir biologiste en environnement ?

 
Pour cette profession, un diplôme universitaire de maîtrise en biologie ou un diplôme d’ingénieur avec une spécialisation en biologie-biochimie ou biologie est le minimum requis. On peut aussi envisager un doctorat (bac+8) et même d’un diplôme national de pharmacie. C’est le cas des écotoxicologues, par exemple.
 
Les titulaires d’un bac+5 en Economie, Droit, Chimie peuvent également suivre la dernière année de spécialisation dans le domaine de la Biologie de l’Environnement. Cette double compétence est très appréciée des employeurs mais elle nécessite une justification scientifique sérieuse en premier lieu.
 
La liste de diplômes préconisés :

  • Master professionnel ou de recherche en biologie cellulaire et moléculaire, génétique, pharmacologie, biologie végétale ou animale
  • Diplôme d’ingénieur spécialisé en biologie
  • Doctorat en biologie, toxicologie

 

Combien gagne un biologiste en environnement ?

 
A poste équivalent, le salaire des débutants dans la fonction publique sont légèrement inférieurs à ceux du secteur privé. A titre indicatif, les chercheurs gagnent entre 1 600 et 3 200 euros par mois au total. Le salaire mensuel d’un maître de conférences oscille lui entre 1 700 et 3 700 euros. Enfin, les directeurs de recherche peuvent gagner jusqu’à 5 600 € de revenus mensuels bruts.